Entente conclue avec la NASA

Polycontrols va contribuer à la prochaine mission vers Vénus, dont l’objectif consistera à explorer sa surface qui ne peut être examinée de la Terre.

Un accord a été conclu avec le Centre de recherche Glenn (Glenn Research Center) de la NASA pour la fourniture d’un système de gaz permettant de simuler l’atmosphère extrême de la planète Vénus. Ce système permettra de tester le matériel électronique du module d’exploration qui devra supporter des contraintes thermiques importantes ainsi qu’un environnement fortement acide et corrosif.

Vénus est connue comme étant la jumelle de la Terre parce que les deux planètes sont de taille similaire. Vénus est plus proche du soleil que n’importe quelle autre planète à l’exception de Mercure. Lors de son plus près approche, Vénus est à environ 38,2 millions de kilomètres de la Terre.

Bien que Vénus soit appelée la ‘jumelle de la Terre’, ses conditions de surface diffèrent de celles de la Terre. La planète est entourée d’épais nuages d’acide sulfurique empêchant son observation. La surface de Vénus est extrêmement chaude et sèche. La température de surface de la planète est d’environ 870 degrés F (465 degrés C) et est plus élevée que celle de tout autre planète.

La majorité des astronomes pensent que la température de surface élevée de Vénus peut être expliquée par un phénomène d’effet de serre. L’énergie radiante du soleil peut y pénétrer, mais son atmosphère composée d’acide sulfurique et d’une grande quantité de dioxyde de carbone semble prendre au piège une grande partie de l’énergie solaire et empêche la chaleur de s’y échapper.